la chèvre des fossés
Elle est généralement cornue, de taille moyenne pourvue de poils mi-longs ou longs et parfois d’une épaisse «bourre» en hiver avec des robes de couleurs très variées (non standardisées). Berceau de race : régions Bretagne, Haute et Basse-Normandie, Pays de la Loire. L’effectif aujourd’hui est d’environ 900 individus dont 700 femelles. Elle fait l’objet d’un travail de conservation de la race sous l’égide de l’association ASP Chèvres des fossés regroupée sous la Fédération de Races Bretonnes.
Ses qualités: Rustique et adaptée au climat océanique doux et humide, elle est particulièrement adaptée à l’écopâturage des zones en friches et escarpées (ronce, prunellier, aubépine, genêt, renouée du japon...). De plus, elle est docile, familière, maternelle et respecte bien les espaces clos.
  

le Mouton lande de Bretagne


Il est de petite taille, 50 à 60 cm au garrot, généralement sans cornes avec une robe le plus souvent blanche mais historique- ment majoritairement noire. Ses extrémités (tête, membres) sont le plus souvent tachetées. Berceau de race : Bretagne historique. L’effectif est aujourd’hui de 1750 brebis. Il fait l’objet d’un programme de sauvegarde de la race sous l’égide de l’association Denved Ar Vro, elle-même regroupée sous la Fédération des Races Bretonnes. 

Ses qualités: Particulièrement rustique et adapté au climat rigoureux ainsi qu’au pâturage, il est une race de choix pour la gestion des espaces naturels en particulier les zones humides. Il présente des agnelages faciles et des agneaux résistants.




l’Âne Baudet du poitou

Il est de grande taille en moyenne 1.45 m au garrot. Il possède une grosse et longue tête avec de longues oreilles bien ouvertes et une robe généralement bai brun, garnie de poils longs. 

Berceau de race: L’âne aurait pour berceau d’origine l’Afrique du Nord-ouest. Le baudet du Poitou est la plus vieille race d’âne connue en France et originairement situé dans le Poitou. Il fait l’objet d’un programme de sauvegarde  à l’Asinerie de Dampierre-Sur-Boutonne en Charente Maritime.

Ses qualités : Sélectionné depuis toujours dans l’objectif de produire des mules de grandes tailles (croisement jument/baudet), il tire toute sa valeur de son rôle de reproducteur. Aujourd’hui il est également utilisé pour la monte, le bât et l’attelage. En écopâturage, il joue principalement le rôle de protecteur de troupeau contre les attaques des chiens et des renards. Il participe également au défrichage des prairies et des haies arbustives dont le Baccharis halimifolium.